Les quantités de données que les véhicules de la marque américaine Tesla enregistrent et stockent dans leur environnement font régulièrement l'objet de critiques. Une tentative d'interdire les Tesla dans certaines zones a eu lieu à Berlin et à Beidaihe (Chine).

Vous découvrirez ici ce qui se cache derrière ce terme et où en est le débat sur la protection des données.

Contexte juridique de la protection des données

Les véhicules automobiles équipés de caméras et de systèmes informatiques sont en mesure d'enregistrer leur environnement avec des sons et des images. Des fonctions telles que la conduite (partiellement) autonome peuvent ainsi être rendues possibles.

Les véhicules du constructeur Tesla stockent tous de tels enregistrements sur les serveurs de l'entreprise. Sur demande, le constructeur a déjà fourni dans certains cas Données transmises aux autoritésCes caméras ont permis d'élucider des délits. Les véhicules Tesla sont équipés de plusieurs caméras orientées vers l'extérieur qui enregistrent l'environnement complet de la voiture. Cela permet d'assurer le bon fonctionnement des systèmes d'assistance à la conduite et de la conduite semi-autonome. De plus, ces caméras fonctionnent également comme des "dashcams". Celles-ci filment en permanence l'environnement afin de pouvoir clarifier les circonstances exactes en cas d'accident.

Depuis 2019, les véhicules du constructeur Tesla disposent en outre d'un "mode gardien". Le conducteur peut l'activer individuellement. Si ce mode est activé, l'environnement est enregistré en cas de mouvement détecté dans l'environnement proche, même lors du stationnement. Cela doit permettre de protéger la voiture contre les dommages et le vol.

Les défenseurs de la vie privée considèrent au moins la fonction du "mode gardien" comme une violation de la législation sur la protection des données. Le "réseau d'expertise en matière de protection des données" est même d'avis que les Tesla ne devraient pas être autorisées à circuler sur les routes européennes pour cette raison.

Actuellement, l'utilisation de véhicules équipés de caméras et de systèmes informatiques pose surtout des problèmes dans les environnements qui nécessitent une sécurité particulière. C'est ce dont il est question dans les deux études de cas suivantes.

La police veut interdire Tesla à Berlin

Il ressort d'une circulaire récente du Landeskriminalamt (LKA) de Berlin, du domaine de la sécurité, que les véhicules à moteur de la marque Tesla devraient être interdits dans l'enceinte de la préfecture de police et du LKA. Cette décision est motivée par des préoccupations liées à la sécurité et à la protection des données.

Quelques jours plus tard, la police a toutefois fait marche arrière. Un porte-parole du service d'ordre a fait savoir que la lettre ne contenait pas d'interdiction exécutoire, mais qu'elle servait plutôt à sensibiliser. Actuellement, il n'existe pas encore d'interdiction générale d'accès à certains véhicules, mais des réglementations sont prévues pour toutes les voitures équipées de caméras et de systèmes informatiques ainsi que pour l'accès à tous les terrains de la police. L'interdiction d'enregistrer des sons et des images a toujours été en vigueur dans toutes les zones de sécurité de la police.

Le syndicat berlinois de la police n'a pas exprimé son désaccord : "Il est bon qu'une lettre aussi erronée soit immédiatement corrigée. Les possibilités techniques actuelles sont très vastes et rendent nécessaire d'optimiser en permanence les mesures de sécurité sur les biens immobiliers".

Une ville chinoise interdit Tesla

La ville chinoise de Beidaihe prend des mesures un peu plus radicales pour répondre aux inquiétudes en matière de sécurité concernant les véhicules Tesla. Par crainte d'espionnage, il sera interdit de circuler dans le district côtier avec une Tesla pendant au moins deux mois à partir du 1er juillet.

L'événement a été déclenché par des préoccupations de sécurité liées à la réunion annuelle de la direction du pays à l'occasion de la fête d'été. On craignait que les véhicules du constructeur américain (ou leurs enregistrements sur les serveurs) ne soient utilisés à des fins d'espionnage.

Il y a environ un an, la Chine avait déjà interdit les véhicules du constructeur Tesla sur les bases militaires chinoises. L'interdiction actuelle concerne toutefois pour la première fois les routes publiques.

Vous souhaitez obtenir des conseils sur la sécurité et la protection des données ? Notre équipe d'experts se tient à votre disposition !

fr_FRFrançais